Language switcher

Social Icons

Text Resize

Les centres de santé communautaire se félicitent de l’engagement du gouvernement de l’Ontario à l’égard de la santé des réfugiés

TORONTO (le 10 décembre) – L’Association des centres de santé de l’Ontario se félicite de l’annonce par le gouvernement de l’Ontario du nouveau Programme d’assurance-santé provisoire qui permettra aux demandeurs d’asile d’accéder à des soins de santé essentiels et urgents.

« De nombreux centres de santé communautaire fournissent des services à des réfugiés et ont vu de près la souffrance et la confusion causées par la décision du gouvernement fédéral de réduire le Programme fédéral de santé intérimaire », a déclaré Adrianna Tetley, chef de la direction de l’Association des centres de santé de l’Ontario.
« Nous sommes très heureux que la ministre de la Santé Deb Matthews ait pris des mesures pour combler les lacunes dans la protection-santé des demandeurs d’asile et faire ainsi en sorte que les personnes les plus vulnérables dans nos collectivités obtiennent le traitement et les médicaments dont elles ont besoin. Nous nous joignons aux fournisseurs de soins de santé de tout le pays pour continuer de demander au gouvernement fédéral de rétablir le Programme fédéral de santé intérimaire  – l’immigration relève bien du gouvernement fédéral. » 
 
En 2012, le gouvernement fédéral a modifié le processus de demande d’asile au Canada et a réduit le Programme fédéral de santé intérimaire (PFSI), ce qui a eu un effet dévastateur pour de nombreux réfugiés qui se sont vu refuser des soins de santé, souvent dans des cas urgents. Les nouvelles règles manquent tellement de clarté qu’il arrive même à des réfugiés qui devraient être couverts par le PFSI de ne pas être acceptés par des fournisseurs de soins de santé du système général ou de se voir indûment facturer le service de santé.

Les centres de santé communautaire de l’Ontario, qui ont le mandat de servir les personnes qui n’ont pas d’assurance-santé, ont continué de fournir des services aux demandeurs d’asile. Grâce au Programme d’assurance-santé provisoire annoncé par l’Ontario, les demandeurs d’asile qui ne sont pas admissibles à une protection-santé du fait de la réduction du PFSI, auront accès à la plupart des soins primaires et des services hospitaliers d’urgence ainsi qu’à des médicaments. Le gouvernement provincial enverra la facture du programme au gouvernement fédéral pour que celui-ci s’en charge.

Mardi, Décembre 10, 2013
health