Language switcher

Social Icons

Text Resize

News

TORONTO – 13 avril 2021 – Tout au long de la pandémie de la COVID-19, nous avons été témoin des ravages dans les communautés marginalisées causés par les obstacles à la santé et les inégalités en santé, comme le racisme systémique, la pauvreté, l’isolement, le manque de logements et l’itinérance. De nombreuses personnes se demandent ce qu’elles peuvent faire pour contribuer au changement et ce que sont les mesures qu’elles peuvent prendre pour commencer.

Les meurtres commis à Atlanta récemment font preuve de la violence et du risque de meurtre auxquels les femmes racialisées et les travailleuses migrantes du sexe font face partout, y compris au Canada, alors que des identités politiques et sociales établissent de nouvelles formes de haine et de discrimination raciale. 

L’Alliance pour des communautés en santé est solidaire avec les peuples autochtones du Canada et exhorte le gouvernement fédéral à prendre des mesures urgentes pour assurer l’accès à de l’eau potable à toutes les communautés des Premières Nations et des Inuits. Elle demande les mesures suivantes :   

Nous sommes profondément préoccupés par la stratégie de dépistage de la COVID-19 de l’Ontario. Au fur et à mesure que la deuxième vague progresse, les cas de COVID augmentent à nouveau.

Au nom du conseil d’administration de l’Alliance pour des communautés en santé, je vous invite à souhaiter la bienvenue à notre nouvelle directrice générale, Sarah Hobbs. Alors que s’annonce une nouvelle période de transformation et de changement, avec le rétablissement de la pandémie et la transformation des systèmes de santé qui s’annoncent, nous sommes ravis de céder les rennes de la direction générale de l’Alliance à une collègue et amie de confiance qui est engagée et qui possède de nombreuses années d’expérience dans notre secteur. 

Nos communautés sont en deuils.

Il s’agit d’un moment sans précédent, pourtant à bien des égards, c’est du déjà vu.

Nous vous écrivons pour exprimer nos préoccupations relativement à l’accès limité à des soins de santé pour les personnes incarcérées, celles qui ont récemment été libérées d’établissements correctionnels, ou celles, qui de façon générale, ont des démêlés avec la justice.  

Au cours de la dernière semaine — et des semaines, mois et années précédentes — l’Alliance pour des communautés en santés a vu l’impact du racisme historique et actuel, des iniquités, de la violence et de l’inaction sur nos organisations membres et les communautés qu’elles servent.

Pages