Le gouvernement du Canada est résolu à favoriser une santé mentale positive pour tous, en particulier pour les personnes qui font face à des obstacles disproportionnés pour des motifs de discrimination, de statut socio-économique ou d’exclusion sociale.

L’honorable Carolyn Bennett, ministre de la Santé mentale et des Dépendances et ministre associée de la Santé, accompagnée de l’honorable Marco Mendicino, ministre de la Sécurité́ publique, annonce aujourd’hui le versement à l’Alliance pour des communautés en santé d’un financement de près de 4 millions de dollars en vue de l’expansion de son projet de « prescription sociale » pour une meilleure santé mentale partout en Ontario. Cette initiative vise à promouvoir la santé mentale et à prévenir les maladies mentales des gens grâce à la « prescription sociale » d’une gamme de programmes sociaux non cliniques, comme joindre un groupe d’exercice physique, participer à des activités artisanales ponctuelles ou faire du bénévolat dans un jardin communautaire.

Dans le contexte de ce projet, de la formation et des ressources sont offertes à jusqu’à 28 centres de santé communautaires en Ontario pour appuyer la mise en œuvre de la « prescription sociale » et améliorer des programmes communautaires de promotion de la santé mentale. Le projet aide aussi le service Ontario 211 à renforcer ses capacités pour offrir des « prescriptions sociales » aux personnes qui ont accès à ses services. Il est attendu que le projet rejoindra au moins 500 professionnels de la santé ainsi que de 5 000 à 7 500 personnes, notamment des personnes Noires, Autochtones et racisées, des personnes qui résident dans des refuges pour sans-abri et d’autres hébergements collectifs, les personnes aînées isolées, ainsi que des personnes et des familles à faible revenu qui sont mal logées.

L’investissement d’aujourd’hui s’inscrit dans la foulée de l’annonce historique faite par le gouvernement du Canada en février dernier, soit un investissement de 198,6 milliards de dollars sur 10 ans pour améliorer les services de soins de santé offerts aux Canadiens, réduire les arriérés de chirurgie, soutenir les travailleurs de la santé et améliorer les services intégrés de santé mentale et de consommation de substances. Nous continuerons à faire tout ce qu’il faut pour que tous les Canadiens disposent des services de soutien en matière de santé mentale et de consommation de substances dont ils ont besoin pour maintenir leur bien-être maintenant et dans l’avenir.

Citations

« La “prescription sociale” consiste à écouter très attentivement, à fournir les mesures de soutien nécessaires et à permettre aux gens d’être des cocréateurs de l’amélioration de leur bien-être et de leur santé mentale, tout en créant des liens au sein de leurs collectivités. Dans le cadre de notre collaboration avec les provinces et les territoires pour améliorer notre système de soins de santé universel et offrir un meilleur accès aux services de soutien en santé mentale et consommation de substances, ce financement aidera à renforcer notre capacité d’améliorer les résultats en santé mentale dans toutes les collectivités de l’Ontario, plus particulièrement pour les populations qui font face à des obstacles à l’accessibilité à ces services. »

L’honorable Carolyn Bennett
Ministre de la Santé mentale et des Dépendances et ministre associée de la Santé

« Les enjeux liés à la santé mentale ont touché bon nombre de Canadiennes et de Canadiens au cours des dernières années. Voilà pourquoi je suis fier de participer à l’annonce de financement d’aujourd’hui pour l’Alliance pour des communautés en santé, laquelle fournira un soutien direct aux personnes d’Eglington-Lawrence qui ont été le plus touchées par la pandémie de COVID-19. Notre gouvernement tient à améliorer les services de santé mentale et à offrir des programmes de soins à ceux qui en ont besoin. »

L’honorable Marco Mendicino
Ministre de la Sécurité publique

« Le financement et le soutien du gouvernement fédéral au programme de prescription sociale permettront aux organismes de santé communautaires de poursuivre leur travail de soutien aux personnes dont la santé mentale est la plus touchée par la pandémie. Notre recherche nous apprend qu’en aidant les gens à créer des liens sociaux par le biais de la prescription sociale, nous pouvons les aider à améliorer leur santé mentale et réduire la charge de travail des prestataires de soins primaires afin qu’ils puissent voir plus de patients. Les impacts positifs de la prescription sociale vont bien au-delà de la santé et du bien-être individuels de chaque personne, pour des communautés entières et le système de santé à un niveau plus étendu. »

Sarah Hobbs, cheffe de la direction
Alliance pour des communautés en santé

Faits en bref

  • Cette annonce fait partie d’un investissement de 100 millions de dollars prévu dans le budget 2021 pour des projets qui visent à favoriser la santé mentale et à prévenir la maladie mentale au sein des populations touchées de manière disproportionnée par la pandémie de COVID-19, notamment les jeunes, les aînés, les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis, les Canadiens Noirs et racisés, les travailleurs de première ligne et les autres travailleurs essentiels ainsi que d’autres personnes dont la santé mentale a été, et continue d’être, particulièrement touchée en raison de la pandémie.

  • La promotion de la santé mentale et la prévention de la maladie mentale sont des éléments essentiels au bien-être, et elles peuvent contribuer à réduire le recours au système de santé. Des projets communautaires axés sur la promotion de la santé mentale peuvent améliorer les résultats sur la santé tout au long de la vie.

  • Le gouvernement du Canada a annoncé le 7 février 2023 qu’il a l’intention de travailler en collaboration avec les provinces et les territoires par rapport à leurs priorités communes en santé en vue d’améliorer les services de santé intégrés offerts à la population canadienne, y compris d’améliorer l’accès à des services de qualité en matière de santé mentale et de consommation de substances.

  • Le Collège universitaire Renison de l’Université de Waterloo héberge un Carrefour de développement et d’échange de connaissances (Carrefour DÉC) en matière de promotion de la santé mentale pour appuyer les projets financés au moyen de cet investissement. Le but est de bâtir une communauté de personnes ayant pour intérêt commun d’optimiser la promotion de la santé mentale ainsi que la prévention de la maladie mentale dans l’ensemble du Canada.

  • Le portail Espace mieux-être Canada offre accès gratuitement à des contenus éducatifs, à des thérapies autogérées, à un soutien par les pairs avec modérateur et à du counseling individuel offert par des professionnels de la santé compétents. Si vous ou l’un de vos proches avez des difficultés, vous pouvez avoir accès au portail Espace mieux-être Canada, téléphoner
    au 1-866-585-0445 ou texter MIEUX au 741741 (adultes) ou au 686868 (jeunes).

  • Jeunesse, J’écoute offre 24 heures sur 24, sept jours sur sept, des services de santé mentale en ligne qui fournissent un soutien gratuit et confidentiel aux jeunes en français et en anglais.

Lire le communiqué de presse officiel ici.

Liens supplémentaires :

La prescription sociale en Ontario

Communautés de pratique sur la prescription sociale

le Vendredi 3 Mars 2023