By Jacquie Maund

En réponse aux recommandations du médecin hygiéniste en chef de l’Ontario et au travail de plaidoyer de l’ACSO, de l’Alliance pour la santé buccodentaire de l’Ontario et d’autres, le MSSLD fait en sorte de rationaliser et d’élargir l’accès aux programmes de soins dentaires publics pour les enfants de familles à faible revenu. 

Il s’agit d’un important pas en avant – l’augmentation de l’investissement public dans la prévention et le traitement des maladies buccodentaires chez les enfants et les jeunes mènera à de meilleurs résultats sanitaires et à des économies de coûts pour le système de santé de l’Ontario. 

L’ACSO et d’autres intéressés se sont opposés aux critères d’admissibilité à Beaux sourires Ontario en ce qui concerne le seuil de revenu. Le seuil fixé est si bas que le personnel des CSC qui offre des services de santé buccodentaire a dû refuser de nombreux enfants de familles à faible revenu qui ont besoin de traitements. 

À partir d’avril 2014, le gouvernement provincial relèvera les critères d’admissibilité du revenu afin que les familles avec un enfant et un revenu net ajusté de moins de 21 513 $ soient admissibles. Ce seuil d’admissibilité augmentera de 1500 $ par enfant supplémentaire. Grâce à cette mesure, près de 70 000 autres enfants devraient maintenant être admissibles au  programme.

La mosaïque actuelle de programmes qui s’adressent aux enfants de familles à faible revenu sera intégrée à un programme public de santé buccodentaire à partir du mois d’août 2015, avec un processus de demande simplifié et rationalisé et l’accès à une gamme complète de services dentaires. Le programme intégrera le Programme de soins dentaires pour enfants (PSDE) aux programmes qui s’adressent aux enfants bénéficiaires de l’aide sociale, ainsi que Beaux sourires Ontario. 

L’ACSO et les partenaires de l’Alliance pour la santé buccodentaire de l’Ontario continueront de surveiller le déploiement, en prêtant un intérêt particulier à la qualité du travail de sensibilisation par les partenaires d’exécution du programme Beaux sourires Ontario auprès des familles vulnérables, pour s’assurer que le programme rejoint sa clientèle cible. Des CSC comme Hamilton Urban Core et Langs ont des enseignements à partager en ce qui concerne les réussites de leurs programmes de promotion de la santé buccodentaire en différentes langues grâce à des travailleurs de proximité et des techniques de sensibilisation par les pairs. 

En préparation aux élections attendues pour le printemps, l’ACSO presse tous les partis à Queen’s Park de s’engager à étendre les programmes dentaires publics aux adultes à faible revenu et aux personnes âgées.  

Les statistiques montrent qu’une personne sur cinq en Ontario ne consulte pas le dentiste parce qu’elle ne peut pas se le permettre, et en 2012 il y a eu près de 58 000 visites aux urgences des hôpitaux pour des raisons liées aux soins dentaires. Cette utilisation coûteuse des urgences représente au moins 30 millions de dollars par an – des fonds qui seraient mieux dépensés dans des programmes de prévention communautaire. 

Tous les jours, les professionnels de la santé dans nos 108 centres membres constatent l’urgence d’offrir des soins de santé buccodentaire abordables et accessibles aux personnes qui ont de la difficulté à joindre les deux bouts. Les CSC et les CASSA désirent faire partie de la solution pour être en mesure de fournir des services dentaires publics aux adultes à faible revenu ainsi qu’aux enfants.

Liens utiles : 
L’ACSO et l’Alliance pour la santé buccodentaire de l’Ontario exposent l’utilisation inappropriée des urgences des hôpitaux pour des problèmes dentaires (30 octobre 2013)
Rapport de collecte de données sur la santé buccodentaire des CSC et des CASSA (29 octobre 2013)
Le travail de l’ACSO sur la santé buccodentaire en vedette dans un éditorial du Toronto Star (1er avril 2013)