Language switcher

L’Ontario doit tenir compte de l’équité en santé pour les nouvelles technologies de dépistage de la COVID-19 et les nouveaux outils de collecte de données

Madame la vice-première ministre et ministre de la Santé,

Objet : L’Ontario doit tenir compte de l’équité en santé pour les nouvelles technologies de dépistage de la COVID-19 et les nouveaux outils de collecte de données 

Au nom de Santé communautaire Ontario (SCO), merci pour votre leadership en cette période de pandémie de la COVID-19. SCO est un partenariat entre Dépendances et santé mentale Ontario (DSMO), Santé mentale pour enfants Ontario (SMEO), la division ontarienne de l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM-Ontario), l’Association ontarienne de soutien communautaire (AOSC), l’Alliance pour des communautés en santé (Alliance) et AdvantAge Ontario. Nous représentons le secteur de la santé communautaire en Ontario.

Santé communautaire Ontario se réjouit d’entendre parler de nouvelles technologies et de nouveaux outils qui pourront aider dans la lutte contre la COVID-19 en Ontario. Ceux-ci pourraient représenter une formidable occasion de lutter contre les inégalités croissantes liées à l’impact de la pandémie et à la réponse à celle-ci pour les communautés autochtones, les communautés noires et racialisées, les personnes vivant dans des refuges et des établissements résidentiels, les travailleurs à bas salaire, les personnes qui consomment de la drogue, les aînés isolés à faible revenu et d’autres communautés qui ont un risque élevé d’exposition, mais qui n’ont pas été mises en priorité dans les mesures de lutte contre la pandémie. Une lettre sur l’équité dans les données et les processus décisionnels vous sera envoyée le 15 avril 2020. À ce jour, plus de 900 individus et plus de 68 organismes ont signé cette lettre qui circule toujours pour recueillir des signatures. 

Cependant, étant donné les annonces du weekend, nous vous écrivons pour vous faire part de deux autres demandes urgentes :  

1) La nouvelle plateforme provinciale de données sur la santé (PANTHR) annoncée au cours du weekend doit être inclusive et doit tenir compte de l’équité.

La nouvelle plateforme de données sur la santé (PANTHR) doit intégrer l’équité en santé en principe et en pratique, y compris la collecte et l’utilisation de données sociodémographiques et fondées sur la race et les principes de propriété, contrôle, accès et possession des données autochtones. Elle doit inclure de façon équitable les connaissances et la perspective des communautés autochtones et marginalisées qui ressortiront de la table ronde qui est en voie de mise en place « pour faire des recommandations sur les données et les politiques visant à favoriser l’abolition des obstacles pendant l’élaboration de cette plateforme. »  

2)      Les stratégies de dépistage aux endroits où sont assurés les soins doivent accorder la priorité aux personnes socialement marginalisées et ayant des problèmes de santé complexes; elles ne doivent pas seulement être des stratégies pour le retour au travail. 

Les nouveaux tests comme les 900 000 trousses de dépistage de Spartan Bioscience commandées par la province cette semaine devraient être remis immédiatement aux fournisseurs de soins de santé de première ligne pour faire le dépistage au sein des groupes et milieux suivants :

  • les travailleurs de la santé;
  • les communautés autochtones;
  • les milieux de vie en collectivité dans lesquels les résidents et les travailleurs ont un risque élevé d’exposition, y compris les établissements de soins de longue durée et les maisons de retraite, les logements supervisés et d’aide à la vie autonome, les refuges pour les personnes vivant dans l’itinérance et les établissements résidentiels pour les personnes handicapées ou qui ont des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie;
  • les populations vivant en milieux ruraux et éloignés;
  • les milieux de soins de santé qui servent des populations susceptibles d’être victimes de racisme et de discrimination dans les établissements traditionnels de soins de santé, et qui sont donc moins susceptibles de recourir à des soins de santé dans les lieux traditionnels, notamment les communautés autochtones, les Noirs et les personnes racialisées, les populations LGBTQ2S+ et les francophones.

Dans le préambule de la Loi de 2019 pour des soins interconnectés, on énonce que la population de l’Ontario et son gouvernement « estiment que le système public de soins de santé devrait être guidé par un engagement envers l’équité et la promotion de résultats équitables en matière de santé. » L’heure est maintenant venue de concrétiser cet engagement.  

Nous attendons une réponse rapide de votre part. Veuillez contacter Adrianna Tetley, directrice générale de l’Alliance pour des communautés en santé, si vous avez besoin de plus d’information pour vous attaquer à cet urgent problème.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, l’expression de ma considération distinguée.

Adrianna Tetley, directrice générale

Alliance pour des communautés en santé

Au nom de

  • Adrienne Spafford, directrice générale, Dépendances et santé mentale Ontario
  • Lisa Levin, directrice générale, AdvantAGE Ontario
  • Camille Quenneville, directrice générale, Association canadienne pour la santé mentale, Ontario
  • Kimberly Moran, directrice générale, Santé mentale pour enfants Ontario
  • Deborah Simon, directrice générale, Association ontarienne de soutien communautaire
le Lundi 13 Avril 2020