Les résultats de l’examen de la rémunération du secteur mettent en évidence un écart salarial croissant entre les travailleurs de la santé communautaire et les travailleurs des autres secteurs et domaines de la santé

Toronto, 12 décembre — Le secteur de la santé communautaire de l’Ontario fait face à une grave pénurie de main-d’œuvre, résultant d’un écart salarial croissant entre les travailleurs des soins de santé communautaire et les travailleurs de la santé dans d’autres secteurs. Une action de la part du gouvernement de l’Ontario est nécessaire pour combler cet écart et assurer la stabilité du système de santé de l’Ontario.

Le personnel du secteur communautaire accuse un retard de plus de deux (2) milliards de dollars quant à la rémunération, par rapport à ses homologues effectuant un travail similaire dans les hôpitaux et les autres secteurs. Et ce, malgré le fait que les soins de santé communautaire nécessitent des compétences spécialisées (en raison de patients ayant des besoins très complexes et souvent de multiples affections graves et chroniques) et exigent souvent des responsabilités et obligations de prestation de services 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, avec des ressources limitées par rapport aux hôpitaux.

La main-d’œuvre du secteur de la santé communautaire englobe différents rôles essentiels dans les soins de santé, notamment le personnel infirmier en soins primaires, les travailleurs sociaux spécialisés dans les problèmes de dépendance et de santé mentale, ainsi que les préposés aux services de soutien à la personne entre autres en soins à domicile, en soins communautaires et en soins de longue durée. Ces travailleurs veillent à ce que les patients puissent recevoir les soins requis au bon endroit et contribuent à réduire la charge dans les établissements de soins aigus, tels que les hôpitaux et les services d’urgence.

Dix organisations de santé communautaire de l’Ontario ont conjointement publié un nouveau rapport, démontrant qu’en dépit de l’augmentation du coût de la vie et d’un marché de l’emploi concurrentiel dans le domaine des soins de santé, le personnel du secteur de la santé communautaire n’a connu qu’une augmentation salariale moyenne de seulement 1,53 % en 2023, certains postes projetant même une augmentation de 0 %. Ceci n’est en rien comparable à l’augmentation de 11 % accordée au personnel infirmier dans les hôpitaux et de 8 % au personnel des services médicaux d’urgence, augmentant davantage l’écart salarial.

Par conséquent, le secteur de la santé communautaire doit composer avec un exode de travailleurs vers d’autres secteurs, provinces et pays, rendant de plus en plus difficiles le recrutement et la rétention de professionnels de la santé essentiels. Les résultats d’une enquête menée auprès de plus de 1 300 organisations de santé communautaire révèlent que 94 % des répondants nomment la rémunération comme le défi le plus important en matière de recrutement et de rétention.

Bien que le gouvernement se soit engagé à renforcer le secteur de la santé communautaire, l’écart salarial croissant menace la capacité du système à fournir les services communautaires dont les Ontariennes et Ontariens ont besoin. Notamment les soins primaires, les soins à domicile, les soins en santé mentale et en toxicomanie, et les soins de longue durée sont affectés.

Sans action, les fondements de notre système de soins de santé sont en danger. Les risques sont accrus de voir l’accès aux services essentiels réduit dans la communauté, de mettre encore plus de pression sur les hôpitaux et les services d’urgence déjà surchargés, d’augmenter les coûts des soins de santé et de rendre les soins difficiles en temps opportun pour des millions d’individus et de familles.

Le personnel de la santé communautaire reste dévoué à soutenir le bien-être de la population ontarienne, mais face à l’augmentation du coût de la vie, une approche durable pour résoudre l’écart salarial est essentielle pour garantir la continuité des services de santé communautaire sécuritaires et de haute qualité. Le secteur est prêt à travailler en collaboration avec le gouvernement pour traiter cette préoccupation urgente.

Le rapport complet et le résumé peuvent être téléchargés ici :

Citations

« Il est temps pour l’Ontario d’investir dans le secteur de la santé communautaire. Des décennies de sous-financement ont entraîné une grave pénurie de personnel, une disparité salariale croissante et l’incapacité accrue de notre main-d’œuvre communautaire à joindre les deux bouts. Nous sommes prêts à travailler avec le gouvernement pour résoudre cette crise et construire un continuum de soins de santé qui favorise l’accès pour tous les Ontariens. » — Alisha Tharani, PDG, Dépendances et santé mentale Ontario

« Le secteur de la santé communautaire de l’Ontario est confronté à un double défi, celui de l’écart salarial grandissant entraînant de graves pénuries de personnel et celui des demandes accrues pour des soins de longue durée, des soins à domicile et des services de soutien communautaire. Une intervention rapide du gouvernement est nécessaire pour stabiliser notre système de santé. » — Lisa Levin, PDG, AdvantAge Ontario

« Les organisations de soins de santé primaires communautaires doivent pouvoir faire face aux pressions croissantes engendrées par la crise des ressources humaines en santé. Les prestataires de soins de santé et le personnel travaillant dans les organisations membres de l’Alliance desservent des personnes et des communautés en Ontario qui font face à certains des plus grands obstacles à leur santé et à leur bien-être. Cependant, un financement insuffisant signifie que leurs salaires continuent d’être inférieurs à ceux des autres secteurs du système de santé. Ces disparités salariales créent d’importants défis en matière de rétention et de recrutement qui peuvent avoir des conséquences graves sur les services. Nous demandons au gouvernement de l’Ontario d’élaborer et de financer une stratégie globale en matière de ressources humaines en santé, en mettant l’accent sur la rémunération équitable des prestataires de soins de santé communautaire, en tenant compte de l’inflation et du coût de la vie. » — Sarah Hobbs, PDG, Alliance pour des communautés en santé

« Les équipes de soins primaires en Ontario font face depuis un certain temps à des problèmes de recrutement et de rétention. Le manque de financement suffisant pour relever les problèmes liés à la crise des ressources humaines dans les soins de santé primaires a entraîné des disparités importantes dans la rémunération des prestataires de soins et du personnel non clinique par rapport au reste du système de santé. Les problèmes de recrutement et de rétention ont un impact sur la capacité des organisations de soins de santé primaires à fournir des soins de qualité, en temps opportun. Le rapport de l’examen de la rémunération dans le secteur de la santé communautaire de l’Ontario contient des données importantes pour les décideurs alors qu’ils cherchent à favoriser le recrutement et la rétention au sein des équipes de soins primaires de l’Ontario. L’AFHTO demande au gouvernement d’augmenter de manière urgente le financement des ressources humaines en santé primaire afin de créer un système de santé plus équitable. » — Leslie Sörensen, PDG, Association of Family Health Teams of Ontario (AFHTO)

« Les personnes qui travaillent dans les soins de santé communautaire méritent de recevoir un salaire équivalent à celui de leurs homologues dans le secteur de la santé et d’autres secteurs. Bien que nous appréciions l’augmentation de 5 % accordée aux soins de santé mentale communautaires l’année dernière, l’écart salarial dans notre secteur continue d’augmenter. Le gouvernement doit immédiatement remédier à cette situation afin de garantir que la main-d’œuvre en santé communautaire puisse continuer à fournir des soins de qualité pour le bien-être de la population ontarienne. » – Camille Quenneville, Association canadienne pour la santé mentale, Ontario

« La crise des ressources humaines en santé dans le secteur de la santé communautaire de l’Ontario nécessite une action gouvernementale immédiate. Bien que le gouvernement ait pris des mesures pour relever les défis liés aux ressources humaines en santé, un écart salarial croissant et une grave pénurie de personnel menacent la stabilité du système de services de santé mentale et de lutte contre les dépendances en Ontario. La résolution des disparités salariales, conjointement avec une stratégie solide pour faire face à la crise, est essentielle pour établir et maintenir une main-d’œuvre capable de fournir des services de santé mentale accessibles, en temps opportun et de haute qualité. » — Tatum Wilson, PDG, Santé mentale pour enfants Ontario

« Nous exhortons le gouvernement à agir rapidement pour stabiliser le système de soins de santé de l’Ontario en remédiant à la crise des ressources humaines par une rémunération équitable. Les services communautaires doivent être préservés pour répondre aux besoins des Ontariennes et Ontariens aujourd’hui et pour assurer leur continuité pour les générations futures. » — Susan Somogyi, PDG, Family Service Ontario

« Les disparités salariales au sein du secteur de la santé communautaire autochtone atteignent des niveaux alarmants, mettant en péril la pérennité et l’efficacité de nos services pour nos communautés. La situation actuelle entrave le recrutement et la rétention de professionnels qualifiés; c’est pourquoi nous devons nous unir pour demander au gouvernement de prendre des mesures immédiates et concrètes pour résoudre ces disparités. Notre objectif est de créer un environnement de travail équitable et impartial pour les individus dévoués qui consacrent leur vie à améliorer les résultats de santé des communautés autochtones. » — Caroline Lidstone-Jones, PDG, Conseil autochtone des soins de santé primaires (IPHCC)

« La Nurse Practitioner-Led Clinic Association demande respectueusement au ministère de la Santé et à Santé Ontario, avec le soutien du gouvernement de l’Ontario, d’agir et de résoudre les disparités salariales dans les soins primaires et de reconnaître les individus qui travaillent fort et qui sont chargés de fournir et de coordonner des soins pour des millions d’Ontariennes et d’Ontariens. Les employés du secteur des soins primaires sont frustrés par l’absence de progression salariale, compte tenu notamment de l’augmentation significative de leur charge de travail et du coût de la vie; une augmentation de 0 % sur 3 ans n’est pas acceptable. » — Teresa Wetselaar, Présidente, Nurse Practitioner-Led Clinic Association.

« L’écart salarial entre le secteur de la santé communautaire et les autres secteurs de la santé nécessite une attention urgente de la part du gouvernement. Plus d’un million de personnes âgées et de personnes handicapées comptent sur nos services de soins à domicile et en milieu communautaire, et la demande augmente de manière exponentielle avec le vieillissement de la population. Si nous ne parvenons pas à résoudre ce problème salarial, le nombre de postes vacants dans notre secteur continuera d’augmenter, ce qui entraînera des coûts de soins de santé plus élevés et des conséquences négatives sur la santé pour certains de nos citoyens les plus vulnérables. » - Deborah Simon, PDG, Association ontarienne de soutien communautaire.

Pour les demandes des médias, veuillez contacter :

Kevin den Heijer
Consultant principal, EnterpriseHealth

(613) 805-4374
kdenheijer@enterprisecanada.com  

À propos des associations :

L’enquête sur le secteur de la santé communautaire en Ontario a été une initiative de collaboration entre dix associations provinciales visant à fournir des données éclairantes aux prestataires de soins primaires et de soins communautaires.

 

le Mardi 12 Décembre 2023