Investir dans les soins de santé primaires complets,
le fondement d’un système de santé intégré

Recommandations prébudgétaires de l’Alliance pour des communautés en santé Budget de l’Ontario 2024

Les soins de santé primaires sont en crise. Les membres de l’Alliance font tout en leur pouvoir pour maintenir leurs portes ouvertes et continuer à fournir des services aux personnes qui rencontrent le plus d’obstacles à l’accès aux soins de santé. Le contexte difficile du système de soins de santé primaires menace la capacité de nos membres à offrir les soins complets dont tout le monde en Ontario a besoin. Nous croyons en un investissement et un financement adéquats des soins de santé primaires complets comme fondement d’un système de santé intégré.

L’Alliance pour des communautés en santé représente un réseau dynamique de 111 organisations de soins de santé primaires régies par la communauté au service des communautés de l’Ontario. L’Alliance et ses membres ont comme vision l’équité en matière de santé et de bien-être pour toutes les personnes vivant en Ontario, et tentent de la réaliser par la promotion de soins de santé primaires complets et de changements dans les systèmes de services sociaux et de soins de santé de l’Ontario afin de lutter contre les iniquités.

 

Un système de soins primaires qui a l’effectif et les ressources nécessaires peut garder les personnes dans la communauté et hors des urgences.

 

Parmi les membres de l’Alliance, on compte des centres de santé communautaires, des cliniques dirigées par du personnel infirmier praticien, des équipes de santé familiale communautaire et des organisations de soins de santé primaires autochtones. Ces organisations servent les populations marginalisées pour qui les services offerts par d’autres parties du système de santé sont insuffisants, et aux groupes qui font face aux plus grands obstacles à l’accès aux soins et qui ont les pires résultats en matière de santé; notamment, les peuples autochtones, les populations noires et d’autres groupes racialisés, les francophones, les personnes 2ELGBTQ+, les personnes qui vivent dans des communautés rurales, éloignées et nordiques, les personnes handicapées ou qui ont des troubles de santé mentale, et les nouveaux arrivants et les réfugiés.

Les personnes et les communautés en Ontario qui rencontrent les plus grands obstacles aux soins de santé comptent sur nos membres pour des soins de santé primaires, des services de santé mentale, des services communautaires et diverses ressources de soutien. Nous ne pouvons pas les abandonner maintenant.

L’Ontario doit investir dans des soins de santé primaires complets qui soutiennent un système de santé intégré qui offre des soins interconnectés et commodes à la population ontarienne. Un système de soins primaires qui a l’effectif et les ressources nécessaires peut garder les personnes dans la communauté et hors des urgences et des hôpitaux tout en garantissant une utilisation efficace du financement pour les soins de santé en vue d’obtenir des résultats équitables en santé.

 

Investir dans les soins de santé primaires complets,

le fondement d’un système de santé intégré

Nous proposons pour le budget de l’Ontario de 2024 des investissements dans trois (3) secteurs importants afin de maintenir la santé communautaire et garder les personnes dans la communauté et hors des urgences et des soins de longue durée tout en assurant une utilisation efficace du financement pour les soins de santé pour obtenir des résultats équitables en matière de santé :

Résumé

  1.  

Investir dans les ressources humaines en santé pour les équipes de soins de santé primaires interprofessionnelles

 

 

Demande budgétaire

165 millions $ sur cinq ans
L’Ontario doit investir environ 165 millions $, une augmentation de 12,3 % sur 5 ans, pour atteindre les salaires recommandés en 2023 pour les membres de l’Alliance. Ce geste va de garantir un système de soins de santé primaires bien doté en ressources et en personnel, capable d’aider les personnes et les communautés et éviter une surcharge du système de santé dans son ensemble.

 

 

2.

Investir dans les organisations communautaires de soins de santé primaires par des augmentations de leur financement de base pour maintenir la santé des communautés en Ontario.

 

 

Demande budgétaire

33,7 millions $
L’Ontario doit augmenter de 5 % ou de 33,7 millions $ le budget de base pour les organisations de soins de santé primaires complets régies par la communauté pour qu’elles puissent maintenir et améliorer les services, continuer à fonctionner et répondre aux besoins de leurs clients et des communautés qu’elles servent, qui rencontrent les plus grands obstacles aux soins et ont les pires résultats de santé. Elles n’ont pas reçu d’augmentation de leur budget de base en 15 ans pour faire face aux pressions opérationnelles.

 

 

3.

Investir dans des soins en équipe interprofessionnelle, équitables et respectueux de la culture.

 

 

Demande budgétaire

97 millions $

L’Ontario doit investir 60 millions $ dans l’expansion des soins en équipe interprofessionnelle dans les centres membres de l’Alliance au service des personnes qui rencontrent le plus d’obstacles à l’accès aux soins de santé, comme les personnes vivant dans des communautés rurales, éloignées et nordiques, et les communautés autochtones, noires, francophones et 2ELGBTQ+.

L’Ontario doit également investir 37 millions $ sur trois ans dans les services de soins de santé primaires dirigés par les Autochtones pour un carrefour provincial de soins de santé intégrés pour les Autochtones.

 

 

INVESTISSEMENT TOTAL :               295,7 millions $  

 

 

Le personnel des soins de santé primaires est rémunéré au même niveau ou en dessous des taux de rémunération de 2017 et quitte le secteur alors que le coût de la vie augmente.

INVESTIR DANS LES RESSOURCES HUMAINES EN SANTÉ POUR LES ÉQUIPES DE SOINS DE SANTÉ PRIMAIRES INTERPROFESSIONNELLES

Les équipes interprofessionnelles des organisations communautaires de soins de santé primaires complets doivent être adéquatement dotées en personnel et en ressources pour fournir des soins de santé primaires aux personnes qui en ont le plus besoin. Les organisations communautaires de soins de santé primaires complets doivent pouvoir répondre aux pressions grandissantes liées à la crise des ressources humaines dans le secteur de la santé. Nous demandons au gouvernement d’investir 165 millions $ dans les ressources humaines en santé pour les équipes interprofessionnelles de soins de santé primaires.

Il faut un financement adéquat pour que nos prestataires de soins de santé et notre personnel reçoivent une rémunération qui est équitable comparativement à celle des employés des autres secteurs du système de santé et qui tient compte de leurs champs d’exercice. Les travailleurs de la santé et le personnel des soins de santé primaires communautaires souffrent d’épuisement professionnel et d’une baisse de moral comme jamais auparavant, particulièrement après plus de trois années de prestation de soins de santé et de services sociaux à des patients/clients au cours de la pandémie et en cette période de tension sociale et d’instabilité économique.

Depuis des années, les salaires des prestataires de soins de santé et le personnel administratif des organisations communautaires à but non lucratif spécialisées dans les soins primaires, les soins communautaires, la santé mentale, les dépendances et les soins de longue durée, suivent des échelons de rémunération inférieurs à ceux des autres secteurs de la santé, y compris les nouvelles agences gouvernementales de soins de santé. Le financement actuel est insuffisant et ne suit pas le taux d’inflation ni le coût de la vie, ce qui rend difficiles le recrutement et la rétention du personnel.

Le personnel des soins de santé primaires est rémunéré au même niveau ou en dessous des taux de rémunération de 2017 et quitte le secteur alors que le coût de la vie augmente. Si cette situation perdure, et que la rémunération demeure inférieure par rapport aux autres secteurs de la santé, nous verrons une augmentation des hospitalisations et de l’utilisation des services d’urgence, car les soins primaires ne pourront pas veiller aux soins des patients de l’Ontario ayant les besoins les plus complexes.

En novembre 2023, l’Alliance pour des communautés en santé et neuf autres associations provinciales représentant des prestataires de soins primaires et de santé communautaire ont publié un nouveau rapport examinant la rémunération dans le secteur de la santé communautaire en Ontario. Ce rapport montre qu’en dépit de la hausse du coût de la vie et d’un marché de l’emploi concurrentiel dans le domaine de la santé, ce secteur n’a connu qu’une augmentation salariale moyenne de 1,53 % en 2023, certains postes notant même une augmentation de 0 %. Ceci n’est en rien comparable à l’augmentation de 11 % accordée au personnel infirmier dans les hôpitaux et de 8 % au personnel des services médicaux d’urgence, creusant davantage l’écart salarial.

Par conséquent, le secteur de la santé communautaire est témoin d'un départ massif des travailleurs vers d’autres secteurs, rendant de plus en plus difficiles le recrutement et la rétention de professionnels essentiels de la santé. Les résultats d’une enquête menée auprès de plus de 1 300 organisations de santé communautaire révèlent que 94 % des répondants nomment la rémunération comme le défi le plus important en matière de recrutement et de rétention. Le personnel de la santé communautaire reste dévoué à soutenir le bien-être de la population ontarienne, mais face à l’augmentation du coût de la vie, une approche durable pour résoudre l’écart salarial est essentielle pour garantir la continuité des services de santé communautaire sécuritaires et de haute qualité.

Nous exhortons le gouvernement de l’Ontario à accorder du financement pour la rémunération afin que les organisations communautaires de soins de santé puissent offrir des régimes de rémunération pouvant attirer et conserver le personnel de soins de santé essentiel. Nous demandons aussi au gouvernement d’élaborer et d’adopter une stratégie globale quant aux ressources humaines en santé, afin d’accorder aux prestataires de soins de santé la rémunération qu’ils méritent et tenir compte de l’inflation et du coût de la vie.

INVESTIR DANS LES ORGANISATIONS COMMUNAUTAIRES DE SOINS DE SANTÉ PRIMAIRES PAR DES AUGMENTATIONS DE LEUR FINANCEMENT DE BASE POUR MAINTENIR LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS EN ONTARIO.

Les organisations de santé communautaire fournissent des soins à des populations ayant des besoins qui sont en moyenne 68 % plus complexes que la moyenne des Ontariennes et Ontariens. En dépit de cette complexité, les clients servis se rendent moins souvent aux urgences que prévu, ce qui permet d’économiser plus de 27 millions $ chaque année.

 

Les organisations communautaires de soins de santé primaires complets n’ont pas reçu d’augmentation de leur budget de base depuis plus de 15 ans.

Nous demandons au gouvernement d’investir 33,7 millions $ ou d’augmenter de 5 % le budget de base des organisations communautaires de soins de santé primaires complets afin qu’elles puissent poursuivre et améliorer leurs services, maintenir les installations et répondre aux besoins des clients et des communautés servis.

Les membres de l’Alliance servent les communautés qui font face aux plus importants obstacles à l’accès aux soins, qui ont les pires résultats en matière de santé, et qui sont touchées de manière disproportionnée notamment par des maladies chroniques, des maladies respiratoires, et des problèmes de santé mentale et de dépendance.

Les organisations communautaires de soins de santé primaires complets fournissent les services les plus innovants qui contribuent à mettre fin aux soins de santé de couloir en maintenant les personnes en Ontario qui se heurtent aux plus grands obstacles aux soins et qui ont les pires résultats de santé hors des hôpitaux et dans nos communautés.

Les membres de l’Alliance maintiennent les personnes en dehors des hôpitaux et des services d’urgence tout en veillant à ce qu’elles reçoivent les soins nécessaires en temps opportun. Elles aident à atténuent les pressions exercées sur le reste du système de santé en prenant en charge les clients aux besoins complexes dans la communauté et près de chez eux.

Les organisations communautaires de soins de santé primaires complets n’ont pas reçu d’augmentation de leur budget de base depuis plus de 15 ans. Les prestataires de soins de santé primaires complets ont besoin d’une allocation de ressources durable afin de maintenir leur capacité à fournir des soins primaires, des services de santé mentale, des ressources communautaires et des services novateurs qui contribuent à mettre fin aux soins de santé de couloir.

Les coûts continuent à augmenter, notamment les coûts liés aux services publics, aux assurances, à l’entretien des propriétés et au loyer, suivis de ceux pour la cybersécurité et pour de nouvelles initiatives; de plus, la crise des ressources humaines dans le secteur de la santé exerce une pression grandissante, comme mentionné précédemment. Actuellement, les membres de l'Alliance se trouvent dans une situation délicate où ils doivent réduire la prestation de services pour répondre à leurs obligations financières.

Nous avons besoin d’un financement durable et adéquat pour maintenir notre capacité à offrir des soins de santé primaires, des services de santé mentale, et des programmes et services communautaires et de promotion de la santé afin de garder les personnes bien et en santé dans leurs communautés et hors des hôpitaux.

 

INVESTIR DANS LES SOINS EN ÉQUIPE INTERPROFESSIONNELLE ÉQUITABLES ET RESPECTUEUX DE LA CULTURE

Les membres de l'Alliance fournissent des soins primaires complets en équipe selon le modèle de santé et de bien-être ou le Modèle de santé et bien-être holistique. Qu’il s’agisse de centres de santé communautaire, de cliniques dirigées par du personnel infirmier praticien, d’équipes de santé familiale ou d’organisations de soins de santé primaires autochtones, les cliniciens travaillent de concert pour satisfaire les besoins de la communauté et pour améliorer la santé des populations en adoptant une optique communautaire fondée sur l’équité en santé.

Les cliniciens de soins primaires, tels que ceux des équipes des membres de l’Alliance, continuent à jouer un rôle essentiel et polyvalent dans le système de santé de l’Ontario, en assumant de nouveaux rôles, en innovant et en répondant aux besoins urgents et nouveaux, tout en maintenant des services de soins primaires comme la prévention et les soins aigus et chroniques, le tout sans ressources supplémentaires. Nous demandons au gouvernement d’investir 97 millions $ dans des soins en équipe interprofessionnelle, équitables et respectueux de la culture.

En général, les patients qui reçoivent des soins dispensés en équipe ont de meilleurs résultats en santé, visitent moins souvent les urgences et sont mieux pris en main après un congé; il en résulte des économies moyennes de 10 $ à 90 $ par patient, par mois. Les soins dispensés en équipe contribuent au plan « Votre santé : Plan pour des soins interconnectés et commodes » et permettent aux personnes de recevoir des soins optimaux hors des hôpitaux; ainsi, les personnes qui ont le plus besoin des services hospitaliers y ont accès.

Investir 37 millions $ sur trois ans dans les services de soins de santé primaires dirigés par les Autochtones pour un carrefour provincial de soins de santé intégrés pour les Autochtones.

L’Alliance souscrit à l’adoption d’une approche fondée sur la « santé des Autochtones entre les mains des Autochtones » pour la prestation des soins primaires et aux demandes du Conseil autochtone des soins de santé primaires (Indigenous Primary Health Care Council – IPHCC) en matière de financement durable et adéquat afin de maintenir sa capacité à fournir des soins de santé primaires, des services traditionnels et culturels, des services de santé mentale, des programmes de promotion de la santé et des programmes et services communautaires pour maintenir la santé et le bien-être des personnes dans leurs communautés, et les éloigner des hôpitaux.

L’Alliance appuie la demande de l’IPHCC et de son réseau de membres au gouvernement provincial d’aider à la création d’un carrefour provincial de soins de santé intégrés pour les Autochtones.

Nous avons besoin d’une action immédiate de la part du gouvernement provincial pour garantir que des plans concrets soient élaborés par et pour les communautés autochtones, axés sur les priorités des communautés.

Investir 60 millions $ dans l’expansion des soins en équipe interprofessionnelle dans les centres membres de l’Alliance au service des personnes qui rencontrent le plus d’obstacles à l’accès aux soins de santé, comme les personnes des communautés autochtones, noires, francophones et 2ELGBTQ+, et les personnes vivant dans des communautés rurales, éloignées et nordiques.

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé un financement de 30 millions $ pour les équipes interprofessionnelles dans la province. Nous remercions le gouvernement pour cet investissement et recommandons des investissements supplémentaires. La réponse à la déclaration d’intérêt pour de nouvelles équipes interprofessionnelles et l’expansion des équipes existantes démontre le besoin en Ontario de futurs investissements dans les soins en équipe. Des investissements additionnels dans les soins de santés primaires dispensés en équipe permettront de réduire les coûts et la pression sur le système de soins actifs de l’Ontario. Les organisations de soins de santé primaires complets régies par la communauté contribuent à atténuer les pressions exercées sur le reste du système de santé en prenant en charge les clients dans la communauté et près de chez eux, grâce à des services axés sur les déterminants de la santé, la lutte contre l’oppression et la sécurité culturelle.

Les membres de l’Alliance font la prestation de services de soins primaires, de promotion de la santé et de développement communautaire qui sont respectueux des valeurs culturelles et qui permettent d’aborder les problèmes en lien avec les déterminants sociaux, économiques et écologiques de la santé. Plus de 60 % des résultats de santé sont déterminés par des facteurs sociaux et environnementaux (p. ex., revenu, éducation, conditions de travail, logement, environnement). En investissant dans les soins de santé primaires complets dispensés par des équipes interprofessionnelles, on s’attaque aux iniquités en santé qui ont un impact sur l’utilisation du système hospitalier.

 

CONCLUSION

Les données publiées par l’ICES (Institute for Clinical Evaluative Sciences) montrent que bien que les organisations communautaires de soins de santé primaires servent des personnes qui ont des besoins plus complexes sur le plan social et médical, elles réussissent mieux que d’autres modèles de soins primaires à garder ces personnes hors des salles d’urgence et contribuent à mettre fin aux soins de santé de couloir.

Les membres de l’Alliance délivrent des services aux populations qui rencontrent le plus d’obstacles à la santé : les peuples autochtones, les francophones, les populations noires, les personnes en situation de handicap et celles ayant des problèmes de santé mentale, d’autres groupes racialisés, les nouveaux immigrants et réfugiés, les personnes 2ELGBTQ+ et les personnes vivant dans les régions nordiques, rurales et éloignées.

Une augmentation du financement pour s’adresser à la crise des ressources humaines en santé, une augmentation de 5 % du financement de base pour les organisations de soins de santé primaires régies par la communauté, et le financement des soins en équipe interprofessionnelle, équitables et respectueux de la culture, permettront au secteur de lutter contre les obstacles à la santé pour les populations prioritaires, de promouvoir la santé de la population et d’améliorer les soins de santé pour tous les résidents de l’Ontario.

 

Personne-ressource :

Marie-Lauren Gregoire Drummond

Directrice responsable des communications et des relations avec les parties prenantes
Alliance pour des communautés en santé

marielauren.gregoiredrummond@allianceon.org